La sensation “ Ô ! Oh ! ”


par Irene van der Zande, fondatrice du programme Kidpower et directeur exécutif Californie

Lire la version originale anglaise

Comment apprendre aux enfants à utiliser leur intuition.

Récemment, une mère motivée nous a demandé : « J’ai eu du mal à expliquer la ‘sensation “Ô ! Oh !” ’ à mes enfants de 6 et 7 ans. Avez-vous des conseils sur comment identifier la ‘sensation “Ô ! Oh !” ’ et quoi faire quand elle survient ? Comment expliquer à un enfant la différence entre cette sensation et l’anxiété ou la timidité normale ? Quelles expériences peuvent l’illustrer en partant d’un vécu ordinaire ?

L’intuition est souvent appelée le « sixième sens ». Elle est basée sur des indices subtils que notre cerveau inconscient a perçus, de nos observations directes, de la mémoire et de l’expérience. Gavin de Becker, l’auteur du best-seller « la peur qui vous sauve – comment reconnaitre la peur et prévenir la violence » est un expert international dans la prédiction et la gestion de la violence. C’est aussi le conseiller Kidpower de longue date.

Selon lui : « L’intuition est toujours juste d’au moins deux façons importantes :

– c’est toujours en réponse à quelque chose ;

– elle a toujours à cœur de vous préserver au mieux.

Par l’intuition, notre esprit inconscient nous envoie des informations que notre pensée rationnelle n’a pas encore capté. Lorsque nous portons l’attention à ce sixième sens, nous pouvons souvent détecter et éviter les dangers potentiels avant même de comprendre pourquoi nous avons fait ça. Notre intuition nous aide également à remarquer et à saisir les opportunités qui se présentent, ainsi qu’à découvrir comment fonctionne le monde.

Malheureusement, on apprend souvent aux enfants à ignorer leur intuition simplement parce que leurs sensations sont difficiles à expliquer rationnellement. De plus, les enfants manquent d’expérience et font parfois des erreurs de jugement sur ce qui se passe autour d’eux.

En tant qu’adultes, il peut nous arriver de nier l’intuition d’un jeune parce que nous ne comprenons pas les raisons de ses perceptions intenses ou de ses réactions. Si on suppose qu’ils ont tort, ça peut les inciter à renier leurs sentiments d’inconfort au lieu d’y prêter attention.

Les enfants et les adultes sont plus en sécurité lorsqu’ils remarquent leur sensation et savent quand et comment s’en servir.

Par exemple, après que son fils de neuf ans soit parti chez un ami en vélo, sa mère s’est rendu compte qu’elle avait oublié de demander le numéro de téléphone de là où il allait. Heureusement, son fils a fait demi-tour après quelques minutes en expliquant : « Je ne sais pas pourquoi je suis revenu, j’ai juste senti que quelque chose manquait ! »

Une situation potentiellement plus grave s’est produite dans une résidence de vacances où les gens séjournaient dans de petites maisons séparées. Une fillette de sept ans a été approchée par l’ami d’un cousin plus âgé, qui lui a demandé : « Tu es capable de me lire un truc ? » Cette petite fille était fière de savoir lire. Elle est entrée avec confiance dans la chambre de ce garçon plus âgé, s’est assise à côté de lui sur le lit, et a commencé à lire à haute voix l’ouvrage qu’il lui a prêté. Elle ne comprenait pas ce qu’elle lisait, mais soudain, elle a senti que quelque chose n’allait pas. Elle s’est levée d’un bond et a dit : « Mes parents vont se demander où je suis, alors je dois y aller ! » En regardant en arrière en tant qu’adulte, elle a réalisé que ce que ce garçon lui avait demandé de lire de la pornographie et que quelque chose de grave serait sûrement arrivé si elle n’était pas partie.

Même les adultes confondent souvent intuition et anxiété. Personnellement, mon intuition a tendance à parler tranquillement, mais sans relâche. En revanche, mon anxiété a tendance à parler fort et brutalement.

D’après mon expérience, l’intuition propose aux gens à poser une action positive d’une certaine façon – arrêter et penser aux options les plus sécuritaires, vérifier les choses directement, quitter une situation dangereuse, ou aller chercher de l’aide.

En revanche, l’anxiété a tendance à immobiliser les gens et à les rendre coincés. Les causes courantes de l’anxiété sont la peur de l’inconnu, le ressentiment si on nous dit quoi faire, la crainte d’être rejeté, les déclencheurs qui font revivre des souvenirs désagréables, et la timidité. À tout âge, dépasser ses sentiments d’anxiété dans l’instant demande courage et détermination, et passer à l’action aide les gens à grandir, apprendre, développer l’indépendance, et à rester fidèle à leurs valeurs.

Même si les jeunes obtiennent une alerte de leur intuition ou qu’ils sont saisis d’anxiété, ils bénéficieront de l’aide des adultes. S’ils ne sont pas très sûrs à un moment donné, on leur proposera de prêter attention à leurs ressentis inconfortables et à faire le choix de ce qui assure leur sécurité. Si ce choix les empêche de faire quelque chose qu’ils voulaient faire ou de voir clairement ce qu’ils devraient faire, ils peuvent demander l’aide d’un adulte afin de trouver un meilleur plan pour gérer cette situation spécifique à l’avenir.

Ces recommandations du Kidpower Book for Caring Adults  définissent comment encourager les enfants à utiliser leur intuition.

1. Prendre au sérieux sa propre intuition. 

Quand est-ce arrivé la dernière fois ? Qu’avez-vous ressenti exactement ? L’avez-vous remarquée plusieurs fois dans le passé ? Avez-vous agi en fonction d’elle ou pas ? Plus on se concentre sur son intuition, mieux on est en mesure de la reconnaître et de décrire comment cela fonctionne pour soi-même. On peut parler de ces sensations à ses enfants. Souligner les moments où les gens semblent utiliser leur intuition dans votre vie quotidienne, lors de la lecture d’histoires, ou lorsqu’on regarde des films.

2. Avec les plus jeunes enfants (3 à 6 ans), parler de leurs ‘sensations “Ô ! Oh !” ’. 

Dans les ateliers, nous expliquons parfois cela en demandant : « Avez-vous déjà eu une ‘sensation “Ô ! Oh !” ’ qui vous a fait savoir que quelque chose n’allait pas ? C’est peut-être un ressenti de papillons dans le ventre, un frisson le long de vos bras, ou une lourdeur dans la tête. La ‘sensation “Ô ! Oh !” ’ est un moyen pour votre corps de vous dire d’être prudent et d’aller chercher de l’aide des adultes responsables. »

3. Avec les enfants plus âgés (7 à 12 ans) et les adolescents, discuter de leurs « alertes d’intuition » ou « Alarmes de sécurité internes. »

Nous présentons parfois le sujet en expliquant que l’intuition est un signal qui se ressent quelque part dans son corps et qui peut nous avertir d’un danger possible. Supposons qu’on veut faire quelque chose, ou faire plaisir à quelqu’un qui nous demande de faire quelque chose, mais qu’on ressent une sensation inconfortable ou même une voix dans sa tête qui avertit : « Je ne le sens pas » ou « mauvaise idée ! ». Beaucoup de gens disent qu’ils repèrent ce genre d’intuition comme un sentiment de lourdeur dans les tripes, leurs cheveux qui se hérissent, ou une pensée obsédante qui tourne dans leur tête. Au lieu d’ignorer votre intuition, faites-y attention. Demandez-vous si vous êtes sûr que la situation est sécuritaire pour vous. Demandez-vous quelles sont vos autres options. N’oubliez pas que votre sécurité et celle des autres sont plus importantes que de s’amuser ou d’être « cool ». Dès qu’on le peut, discuter de ces sensations avec des adultes en qui vous avez confiance.

4. Aider les enfants à comprendre comment reconnaître leurs alertes d’intuition. 

Demander : « C’est où dans ton corps que tu ressens la ‘sensation “Ô ! Oh !” ’  ou ton « alarme de sécurité interne » ? Est-ce que ça ressemble à une boule dans la gorge ? Ou une sensation de lourdeur dans ton estomac ? Un frisson le long de tes bras ? Une sensation effrayante à l’arrière de ton cou ? Une pensée qui ne cesse de revenir pour te déranger ? Aider les enfants à localiser dans leur propre corps où la ‘sensation “Ô ! Oh !” ’ apparaît – ça peut être différent pour tout le monde !

5. Écouter respectueusement les enfants lorsqu’ils viennent vous voir pour parler de leurs sentiments. 

Se montrer intéressé, même si leurs préoccupations nous semblent stupides. Mieux vaut résister à la tentation de donner des conférences ou de trop expliquer en détail. Se rappeler que votre réponse positive donnera aux enfants le message que vous pensez que leur intuition a de l’importance. Si les enfants se sentent anxieux, vous voudrez le savoir aussi, pour pouvoir les aider à apprendre à gérer leur anxiété au lieu d’en être submergés.

Enfin, nous pouvons renforcer notre propre intuition ainsi que celle de notre enfant si nous remarquons et discutons des moments où notre intuition a fonctionné avec succès. Quand votre intuition vous a-t-elle aidé à trouver quelque chose qui était égaré ? … à décider d’entrer en communication avec quelqu’un que vous ne connaissez pas ? … à décider d’apprendre quelque chose de nouveau ? …. à vous rapprocher de quelqu’un d’important pour vous? … ou de faire une découverte passionnante ? En utilisant ce puissant sixième sens, nous et nos enfants seront susceptibles d’avoir une vie plus sûre et plus épanouie.


Copyright © 2021 – présent. Une publication Kidpower Teenpower Fullpower International. Tous droits réservés.

Article publié en anglais : 29 janvier 2015   |   Dernière mise-à-jour : 16 juin 2016 |   Lire la version originale anglaise

Article publié en français : 14 février 2021   Dernière mise-à-jour : 14 février 2021


À propos de l’auteure

Irene_van_der_Zande-Fondatrice-de-Kidpower
Irene van der Zande – Fondatrice de Kidpower

Irene van der Zande, Fondatrice de Kidpower® et directrice générale de Kidpower International depuis ses débuts en 1989. Irene van der Zande est passée maître dans l’art d’enseigner la sécurité à l’aide d’histoires et d’exercices pratiques ainsi que dans l’art d’inspirer d’autres à faire de même. Son expertise en matière de protection de l’enfant et de la sécurité personnelle en général a été mis en lumière dans de nombreux médias : USA Today, CNN, Today Moms, LA Times et The Wall Street Journal.

Elle est également l’auteure de nombreuses publications. Certains titres forts demandés sont :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.