Les limites et les fêtes en famille : Outils Kidpower® pour protéger les limites de nos enfants tout en aidant les amis et la famille à faire de même 1


par Erika Leonard, directrice du programme Kidpower Californie

Lorsqu’il est question de sécurité personnelle des enfants, il faut bien sûr aider ceux-ci à rester en sécurité sur le plan physique, mais aussi émotif. Ainsi, il faut aider l’enfant à apprendre comment exprimer ses limites et les protéger.

L’un de mes plus beaux souvenirs d’enfance remonte à mes huit ans, lorsque mon oncle, un surhomme à mes yeux que je ne voyais que trop rarement, se mettait à me chatouiller. Après m’être extirpée de ses guili-guili pour reprendre mon souffle, je retournais encore et encore me faire chatouiller. J’étais absolument ravie qu’il s’assoie par terre avec nous, comme un enfant, et qu’il passe réellement du temps en compagnie de mon frère et moi. J’ai adoré chaque instant qu’il a passé avec nous et je lui suis reconnaissante pour tous les bons souvenirs que j’en ai gardé.

Pour beaucoup d’entre nous – et certainement pour nombre d’enfants – la période des Fêtes est marquée par beaucoup d’attentions et d’échanges qui passent par diverses formes de contact physique : accolades, bisous, câlins, chatouilles, chamailles et danse. Caresser les cheveux d’un enfant, lui tenir la main ou le prendre dans ses bras sont des actions qui peuvent contribuer à unir la famille et à se rapprocher de ceux qu’on aime. Partager des histoires ou poser des questions permet aussi de renouer avec les personnes qui nous sont chères durant cette période de festivité.

Pourtant, à l’occasion le toucher et l’attention sont aussi une source d’irritation, d’envahissement, d’offense, voire de grand chagrin. Il arrive qu’en quantité, le toucher et l’attention durant les Fêtes puissent nous submerger. Certaines personnes ont alors l’impression que leur espace personnel se désagrège ou que les autres ne s’en préoccupent pas. Il arrive que nous nous sentions irritables, en colère, tristes ou déprimés. Ce ne sont pas des expériences que nous souhaitons faire subir à nos enfants. Nous pouvons toutefois prendre certaines précautions pour protéger les limites et la sécurité personnelle de nos enfants lors de réunions familiales.

Malgré la complexité de la dynamique familiale et de nos propres sentiments durant cette période de l’année, il nous est possible de soutenir nos enfants de manière à leur permettre d’entrer en interaction avec les autres, tout en validant et en renforçant leur limites, et en assurant leur sécurité afin qu’ils puissent tirer du bonheur de ces échanges.

 

1. Connaître les besoins de son enfant et être prévoyant

De nombreux enfants sont timides dans les interactions sociales ou en groupe. Ils peuvent avoir besoin de temps pour se montrer souriants ou ne pas être enclins à donner ou à recevoir des câlins lorsque des membres de la famille ou des amis sont en visite. Vous pouvez vous tenir prêt à intervenir joyeusement dans la conversation lorsqu’une amie interroge votre enfant de cinq ans sans s’apercevoir qu’il ne semble pas parvenir à lui répondre, submergé qu’il est par son attention.  Aidez à rediriger cette attention vers un autre intérêt – le match à la télé ou la table de hors d’œuvres, ou parlez-lui de tout et de rien. Prévoyez du temps pour que votre enfant s’exerce avec succès et de manière appropriée à son âge pour développer son habileté à rediriger les adultes enclins à lui pincer la joue, par exemple.

 

Pour assurer la sécurité émotionnelle et physique de l’enfant, il faut l’amener à développer des compétences lui permettant non seulement de savoir comment agir en présence de personnes qu’il connaît bien, mais également en présence d’inconnus. Si votre enfant extraverti disparaît subitement parmi une foule d’inconnus lors d’une fête, ou s’il prend plaisir à accompagner vos convives à leur chambre, vous pourriez vous sentir choqués ou inquiets. D’un ton ferme et d’humeur joyeuse, définissez clairement à l’avance les limites à ne pas franchir :

 

  • « Nous allons recevoir beaucoup d’inconnus à cette fête. J’espère que tu t’amuseras bien! Tu peux discuter avec qui tu veux à l’intérieur de la maison. Par contre, tâche de me demander la permission d’abord si tu veux aller dans la cour ou dans le jardin. »

 

  • Ou encore, « C’est au rez-de-chaussée que nous allons recevoir nos convives ce soir. Si tu as envie de montrer – ou que quelqu’un d’autre te demande de te montrer – quelque chose dans ta chambre, tu dois d’abord venir me le demander. »

 

Faites ensuite un jeu de rôle à partir de ces situations afin que votre enfant s’y exerce concrètement.

2. Intervenir pour venir en aide à son enfant

Montrez à votre enfant comment affirmer clairement et respectueusement ses limites, notamment en exprimant vous-même vos propres limites, clairement et respectueusement. Cela signifie donc que votre enfant peut vous dire « Je ne veux pas de câlin maintenant », en s’attendant à ce que vous respectiez cette limite, tandis que vous, son parent, pouvez aussi lui affirmer « Ne saute pas sur moi maintenant » et vous attendre à ce qu’il respecte votre demande.

 

Toutefois, vous devez savoir que, même si votre famille encourage le respect des limites de l’autre lorsqu’elles sont affirmées de façon claire et respectueuse, plusieurs personnes de votre entourage ne sauront pas reconnaître ces limites, pourraient en faire fi ou même s’en sentir offusquées. Votre enfant pourrait avoir besoin de votre appui pour poser ses limites.

 

Vous pourriez vous trouver dans une situation où, par exemple, votre enfant se fait chatouiller par un oncle en le suppliant d’arrêter. Bien que vous puissiez vous sentir mal à l’aise d’intervenir ou d’offusquer l’oncle en question, la sécurité personnelle de votre enfant dépend fréquemment de l’intervention active d’un autre adulte. Une solution consisterait à annoncer gaiement, mais fermement, « Ho là ! Fin du jeu ! Je l’entends te dire ARRÊTE. », puis à aider votre enfant à retrouver sa bulle personnelle en lui demandant son aide dans une autre pièce de la maison.

3. Adopter une attitude proactive pour promouvoir la sécurité chez les enfants

Si vous savez d’avance que le comportement de certains amis ou membres de la famille peuvent poser des difficultés, il importe d’en parler à l’avance en termes positifs et de mettre en pratique des plans qui sont appropriés à l’âge de votre enfant, afin de rendre ces interactions plus constructives. Par exemple, vous pourriez dire :

  • « Chaque année, mamie semble beaucoup vouloir te tester en lecture et en maths, et j’ai l’impression que tu n’y prends pas tellement plaisir. Que pourrais-tu faire pour la distraire ? » Exercez-vous à poser des questions à sa grand-mère (« Grand-maman, quel était ton livre préféré lorsque tu étais enfant ? ») ou à rediriger physiquement son attention sur autre chose (« Grand-maman, viens. J’aimerais te montrer… »).

 

  • « Ton oncle semble aimer se chamailler avec toi. J’ai l’impression qu’il pense que c’est une bonne façon de se rapprocher de toi. C’est une bonne façon si toi aussi tu aimes cela. Quand tu n’en as pas envie, comment pourrais-tu faire pour lui montrer une autre façon d’être ensemble ? » (Faites-le s’exercer à dire « Je n’ai pas envie de me chamailler, mais j’aimerais bien jouer au basket avec toi », puis à s’éloigner pour aller chercher le ballon.)

 

En offrant à notre enfant des occasions pour s’exercer, nous l’aidons à bâtir sa sécurité personnelle avec plus de confiance. Avec un peu de prévoyance, de pratique et du soutien dans l’action pour épauler notre enfant lorsque c’est nécessaire, nous pouvons l’aider à développer sa confiance en sa capacité d’agir pour sa sécurité, tout en rendant plus plaisantes ses interactions avec les amis et les membres de la famille durant la période des Fêtes.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Les limites et les fêtes en famille : Outils Kidpower® pour protéger les limites de nos enfants tout en aidant les amis et la famille à faire de même

  • Tinytoons

    Encore merci pour cet article très clair sur les situations gênantes qui subviennent lors des fêtes. Et en même temps c’est un article et très respectueux des valeurs familiales car il se garde de juger ou d’accuser qui que ce soit. 👍