Mais POURQUOI je dois obéir aux règles de sécurité ?!


Par Irene van der Zande, Fondatrice Kidpower et Directrice Exécutive

Titre original: « But WHY is this the safety rule? »

Lorsqu’on passe beaucoup de temps avec les enfants, on sait que la question « Pourquoi?» revient constamment – que la question soit pourquoi les lapins ne peuvent pas voler, ou pourquoi je ne peux pas me mettre debout sur la table pendant le dîner ou pourquoi je ne peux pas montrer mon pénis ou mon vagin si j’en ai envie ou pourquoi je dois d’abord demander à mes adultes avant de pouvoir parler à un inconnu?

Certains « Pourquoi? » ont des réponses simples. Les lapins ne peuvent pas voler parce qu’ils n’ont pas d’ailes. Tu ne peux pas te mettre debout sur la table parce que nous ne voulons pas que tu marches dans notre nourriture, et tu pourrais tomber.

En tant qu’adultes, nous devons parfois NE PAS répondre à certaines questions dans le sens où elles ont été posées. Entrer dans les détails de certains types de « Pourquoi? » peut conduire à mettre des images dans l’esprit des enfants qui n’ont pas besoin d’y être.

Pour les jeunes enfants, il est souvent préférable de répondre aux questions sur les règles de sécurité relatives aux contacts physiques ou aux inconnus en disant simplement: « Parce que c’est notre règle de sécurité. » Les enfants savent que les adultes et les familles ont des règles. Par exemple, l’adulte peut dire quand les enfants ont la permission de manger des gâteaux et quand ils ne l’ont pas ou que les enfants doivent se coucher à 20h au lieu de 21h. La raison pour laquelle les adultes décident des règles est que les adultes doivent prendre soin des enfants et les garder en sécurité.

Pourquoi?

Les enfants demandent « Pourquoi? » sur les jeux sexuels, la nudité et les inconnus de la même manière qu’ils remettent en question les autres règles. En tant qu’adultes, nous savons que les règles de sécurité concernant les parties intimes du corps sont pour limiter le risque de se blesser physiquement et émotionnellement. En tant qu’adultes, nous savons qu’il y a des personnes ayant des problèmes qui pourraient être gênantes ou qui pourraient nuire à un enfant sans notre protection. Et nous n’avons pas besoin d’infliger ces informations à nos enfants plus tôt que nécessaire.

Des réponses comme « faire cela est mauvais ou dangereux » sont susceptibles de prêter à confusion, de troubler et de susciter davantage de questions. Les enfants savent que montrer ou toucher leurs parties intimes n’est pas intrinsèquement douloureux et peut être intéressant ou agréable. Nous ne voulons pas leur apprendre à avoir honte d’aucune partie de leur corps. Et, la plupart du temps, les interactions avec des personnes que les enfants ne connaissent pas sont susceptibles d’être très positives. Nous ne voulons pas leur enseigner la peur des inconnus ou le manque de respect envers les personnes dont le comportement ou l’apparence est différent.

Une réponse plus claire est: « Parce que faire les choses de cette façon, c’est respecter nos règles de sécurité.» Les jeunes enfants n’ont pas besoin de connaître toutes les raisons pour lesquelles nous avons des règles, mais ils ont besoin de savoir que les règles sont là pour assurer leur sécurité.

Supposons qu’un enfant demande pourquoi toucher ou regarder des photos ou des vidéos avec des parties intimes est contraire aux règles de sécurité. Vous pourriez dire: « Les règles de sécurité concernant les parties intimes t’aident à rester en sécurité. Sauf si je dis que c’est OK, il n’est pas sécuritaire de laisser quelqu’un toucher tes parties intimes ou d’essayer de te faire toucher leurs parties intimes ou de faire ou de montrer des photos ou des vidéos sur des personnes et leurs parties intimes. »  Si un enfant demande à nouveau pourquoi, les adultes peuvent dire: « Parce que c’est notre règle de sécurité. »

Nous, les adultes, pouvons faire beaucoup de choses que les enfants ne font pas, comme conduire une voiture. En tant qu’adultes responsables, une partie de notre rôle d’éducateur consiste à décider quelles sont les règles de sécurité pour notre famille, y compris où nous allons et quand nous parlons avec les gens et quand nous ne le faisons pas. Nos enfants doivent vérifier d’abord avec leurs adultes responsables avant de parler à une personne qu’ils ne connaissent pas bien – et avant de changer leur plan pour aller n’importe où avec qui que ce soit.

Supposons qu’un enfant vous demande pourquoi vous discuterez avec quelqu’un qui fait la queue avec vous au magasin, mais pas avec quelqu’un qui demande de l’argent dans la rue. Vous pourriez dire: « Parce que c’est mon devoir de décider quand et où je parle avec les gens. »

Si votre enfant est suffisamment attentif pour remarquer que vous parlez avec des personnes que vous ne connaissez pas bien et pas avec d’autres, vous pouvez présenter que la raison de votre décision est basée sur  la situation ou le comportement plutôt que sur l’apparence de la personne, en étant aussi spécifique et factuel que possible. Par exemple, « Je suis heureux.se que tu aies remarqué parce que cela montre que tu utilises ton attention et ta réflexion. Ton rôle est de vérifier d’abord avant de parler à quelqu’un que nous ne connaissons pas bien. Mon rôle consiste à choisir quand, où et avec qui parler. Je me sens plus à l’aise de parler avec quelqu’un que je ne connais pas bien qui est en train de _________ (faire la queue au magasin; réparer la bouche d’incendie; faire une randonnée avec sa famille au parc) plutôt qu’avec quelqu’un que je ne connais pas bien qui est ______ (assis sur le trottoir; endormi dans le parc; assis dans sa voiture; demande de l’argent; semble bouleversé). »

Si votre enfant demande encore une fois « pourquoi ? », vous pouvez simplement dire gaiement: « Parce que c’est mon rôle de choisir » et essayez de changer de sujet. Si un enfant demande ce qui pourrait arriver et que vous pensez que cela convient au niveau de compréhension et de sensibilité de cet enfant, vous pourriez dire: « Parfois, les gens ont des problèmes qui les amènent à commencer à déranger les autres. Et j’essaie de choisir de parler avec des personnes qui, à mon avis, sont moins susceptibles d’avoir ce genre de problème. »

Un enfant qui ne cesse de poser des questions sur les problèmes de sécurité peut avoir entendu ou lu quelque chose de bouleversant. Souvent, vous pouvez découvrir ce que pense votre enfant en répondant au « Pourquoi? » avec votre propre question, « Qu’en penses-tu? » La réponse peut vous dire de quel type d’aide ou d’informations cet enfant a besoin.

Si un enfant curieux et persistant veut de plus en plus de détails sur les mauvaises choses qui pourraient arriver, vous pouvez poser une limite en disant: « Je ne veux pas parler des mauvaises choses qui pourraient arriver. Je veux parler de la façon dont tu peux rester en sécurité la majeure partie du temps et comment tu peux obtenir de l’aide si tu en as besoin.»

Trop d’informations trop tôt sur les détails de mauvaises choses qui pourraient survenir peuvent être accablantes pour un enfant. Notre rôle en tant qu’adultes est d’encourager nos enfants à aimer être des enfants, tout en leur donnant les outils dont ils ont besoin pour grandir de la manière la plus sûre et la plus heureuse possible.

Pour plus d’informations sur les ressources de Kidpower pour enseigner ces compétences et concepts de sécurité interpersonnelle, veuillez visiter notre bibliothèque en ligne (adhésion gratuite à la communauté) et notre librairie RelationSafe ™.

Irene van der Zande

Directeur exécutif et fondateur

Auteur à succès d’Amazon


Copyright © 2020 – présent. Une publication Kidpower Teenpower Fullpower International. Tous droits réservés.

Article publié en anglais : 8 mars 2012   |   Dernière mise-à-jour : 27 juillet 2016 |   Lire la version originale anglaise Article publié en français : 2 octobre 2020   Dernière mise-à-jour : 9 octobre 2020

À propos de l’auteure

Irene_van_der_Zande-Fondatrice-de-Kidpower
Irene van der Zande – Fondatrice de Kidpower

Irene van der Zande, Fondatrice de Kidpower® et directrice générale de Kidpower International depuis ses débuts en 1989. Irene van der Zande est passée maître dans l’art d’enseigner la sécurité à l’aide d’histoires et d’exercices pratiques ainsi que dans l’art d’inspirer d’autres à faire de même. Son expertise en matière de protection de l’enfant et de la sécurité personnelle en général a été mis en lumière dans de nombreux médias : USA Today, CNN, Today Moms, LA Times et The Wall Street Journal.

Elle est également l’auteure de nombreuses publications. Certains titres forts demandés sont :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.