Habiletés « sécurité émotionnelle » pour les nouveaux conducteurs et passagers adolescents


Habiletés « sécurité émotionnelle » pour les nouveaux conducteurs et passagers adolescents

par Irene van der Zande, fondatrice du programme Kidpower et directeur executif Californie | 16 octobre 2019


Une fois que les adolescents commencent à conduire, leurs parents font face à de nouveaux de soucis. L’article suivant décrit comment appliquer la méthode d’enseignement de Kidpower’s Successful Practice pour préparer les nouveaux conducteurs et passagers adolescents. Cette méthode consiste à utiliser la vigilance, la sécurité émotionnelle, la pose de limites et les habiletés de négociation pour accroître la sécurité en voiture grâce aux bons comportements du conducteur et de ses passagers.

La sensibilisation des adolescents est essentielle, ainsi que leur besoin d’acquérir les habiletés nécessaires.

Des programmes comme celui offert par Impact Teen Drivers forment une base solide de sensibilisation aux dangers d’être distrait pendant la conduite, du choc émotionnel et de la tragédie résultant des accidents de voiture. Toute personne conduisant une voiture doit comprendre ces messages importants :

  • Tu ne veux pas être blessé ni tué.
  • Tu ne veux pas avoir à supporter la douleur d’avoir blessé ou tué quelqu’un d’autre.
  • La distraction du conducteur due à l’inexpérience et à la mauvaise prise de décision peut entraîner des accidents avec des conséquences tragiques.
  • La capacité de pouvoir prendre les bonnes décisions peuvent empêcher le choc émotionnel, les blessures ou la mort.

Dans Kidpower Teenpower Fullpower International, nous savons d’expérience qu’il ne suffit pas seulement de savoir reconnaître le danger potentiel pour changer le comportement à long terme. Les jeunes doivent également avoir les habiletés nécessaires pour prendre en charge leur sécurité physique et émotionnelle ainsi que celle des autres. Ils doivent aussi pouvoir comprendre les émotions qui sont susceptibles de les empêcher de prendre les bonnes décisions. De plus, ils ont besoin de rappels sur la sécurité qui fassent partie de leur vie quotidienne – tout comme nous avons des panneaux sur la route pour nous souvenir de ralentir, surveiller les piétons, etc.

Un appel à l’action pour sauver des vies – Ce que peuvent faire les leaders adolescents et adultes.

Des milliers de tragédies pourraient être évitées chaque année si les leaders ados et adultes prenaient des mesures pour éduquer les autres ados et les aider à acquérir les habiletés pour une conduite sécuritaire. Les leaders pourraient être des adolescents, des enseignants, des parents ou autre adultes responsables. La priorité des leaders sera de :

  • Mener par l’exemple. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que d’autres soient des conducteurs et des passagers sûrs, à moins que nous ne le soyons nous-mêmes.
  • Faire de l’entraînement une priorité. Les nouveaux conducteurs ont besoin de beaucoup d’entraînement à la conduite dans différentes situations de circulation et pour s’entraîner à gérer les situations d’urgence potentielles.
  • Présenter et discuter des problèmes et des dangers liés aux distractions pendant la conduite.
  • Comprendre les émotions et les messages qui peuvent interférer avec la prise de bonnes décisions.
  • S’assurer que tout le monde comprend bien les règles pour les passagers et les restrictions pour les ados nouveaux conducteurs.
  • Travailler avec les adolescents pour les inciter à prendre et respecter des engagements afin d’augmenter leur capacité à prendre des décisions sécuritaires en tant que conducteurs et passagers. Par exemple, demandez aux adolescents de créer et de signer des engagements « conducteurs et passagers en sécurité ». Créez des rappels visuels quotidiens, par exemple des pictogrammes à mettre dans la voiture.
  • Offrir des occasions d’aider les adolescents à se souvenir d’une prise de décision positive pour assurer une conduite sécuritaire. Par exemple, demandez aux adolescents de répéter leurs promesses avant un week-end ou des vacances.
  • Développer des habiletés en demandant aux adolescents d’identifier des situations typiques, puis de s’entraîner à la vigilance, la sécurité émotionnelle, la pose de limites et les habiletés de négociation dans des contextes qui sont pertinents dans la vie de tous les jours. Offrir des occasions de pratiquer des leitmotivs, le pouvoir, le respect et la persévérance dans ses opinions.

 Apprendre à gérer les émotions qui peuvent compliquer les choses

Une fois que les adolescents comprennent qu’il peut être dangereux d’être distrait en conduisant ou de prendre de mauvaises décisions, même pour les plus compétents des conducteurs, il est important de reconnaître qu’empêcher un comportement dangereux risque d’être difficile. Poser des limites sur une conduite dangereuse peut être très embarrassant, faire perdre la face à tout le monde et tourner tes amis contre toi. Quitter une situation dangereuse peut être un inconvénient mais aussi embarrassant.

La discussion qui s’en suit ainsi que les questions qui s’y rapportent créent un cadre pour permettre de réfléchir à l’impact que peuvent avoir des émotions momentanées sur les décisions prises et les conséquences à long terme qu’elles pourraient avoir. Comme le montrent les vidéos du site web Impact Teen Drivers, il pourrait sembler très anodin de se porter volontaire pour être celui sans ceinture de sécurité quand il n’y en a pas assez pour tout le monde. Malheureusement, si cette voiture tombe en panne ou a un accident, ce choix anodin peut se transformer en une décision de vie et de mort. Les accidents surviennent instantanément, lorsque les gens sont pressés ou ne font pas attention. Se dépêcher d’arriver pour avoir le temps de manger un morceau peut se transformer brusquement en une tragédie où ta vie est changée à jamais.

Le principe sous-jacent de Teenpower est que la sécurité et le bien-être de chacun d’entre nous sont plus importants que l’embarras, la gêne ou la colère de quiconque. Ce principe semble facile à suivre à première vue.

Cependant, l’idée de perdre la face ou d’embarrasser les autres te semble-t-elle si terrible ? Est-ce que toi ou tes proches détestent être embarrassés ? Est-ce que toi ou tes proches détestent embarrasser les autres ? Est-ce que toi ou tes proches détestent être dérangés lorsque vous êtes occupés ? Est-ce que toi ou tes proches détestent déranger les autres lorsqu’ils sont occupés ? Est-ce que toi ou tes proches détestent que les autres soient fâchés avec toi ? Est-ce que toi ou tes proches détestent être fâchés ou blessés par d’autres ?

Donc, bien qu’il soit vrai que la sécurité et le bien-être soient plus importants, la réalité est que la peur de perdre la face, l’embarras, la gêne et la colère sont des émotions fortes qui se mettent en travers du chemin la plupart du temps. Cependant, qu’est-ce qui va avoir plus d’impact à long terme sur ta vie ? Perdre ta vie, faire perdre la vie aux autres, vivre des années de deuil pour toi et pour tes proches – ou prendre la décision courageuse de faire entendre ton opinion ? Qu’est ce qui a le plus d’impact : sauver la face ou la sécurité de chacun ? Quoi de plus intéressant : être gêné pour un moment d’avoir refusé un trajet en voiture, ou ta sécurité ?

Rester conscient de notre pouvoir de choisir et de gérer les déclencheurs émotionnels

Lorsque nous sommes submergés par des émotions, il est difficile de garder l’esprit ouvert afin que nous puissions penser clairement et prendre des décisions judicieuses. Les déclencheurs émotionnels sont des pensées, des mots ou des comportements qui déclenchent une avalanche d’émotions bouleversantes qui peuvent nous faire perdre tous nos moyens. Les déclencheurs négatifs pourraient nous faire imploser et nous faire sentir coupable ; ou alors nous faire exploser et nous mettre en colère ou déclencher une crise de nerfs ; ou nous mettre en pilote automatique et nous donner la compulsion d’agir sur le champ pour éviter la fin du monde. Les déclencheurs positifs peuvent nous amener à tout ignorer parce que nous nous amusons trop ou à vouloir que quelqu’un accepte que nous oubliions nos valeurs et nos promesses.

La meilleure façon de garder l’esprit ouvert et de gérer les déclencheurs est de te demander : Quels sont les moments déclencheurs, ou moi ou mes amis pourraient être distraits ou submergés par nos émotions ? Que se passe-t-il lorsque je me laisse emporter par des émotions déclencheuses ? Quelles sont les choses concrètes que je peux faire pour m’aider à arrêter, à me centrer et à reprendre conscience au lieu d’être coincé dans l’inaction ou de prendre de mauvaises décisions ? Écris tes réponses. Visualise le fait d’être coincé ou submergé par tes émotions puis de regagner le dessus pour prendre la bonne décision.

Enseigne à tout le monde comment se centrer rapidement. Dis-leur de :

  • Remuer les orteils pour sentir où sont leurs pieds ;
  • Presser les mains contre quelque chose pour sentir où elles sont ;
  • Se tenir bien droit ;
  • Inspirer puis expirer lentement de manière à pouvoir entendre sa respiration. (Dans certains types de yoga, cela s’appelle « Le son du souffle de l’océan ») ;
  • Regarder ou se concentrer sur quelque chose près de soi.

Les visualisations sont des outils puissants pour nous aider à garder l’esprit alerte. Imagine être un conducteur qui rentre en retard. Imagine, avant de faire démarrer ta voiture, que tu prends un moment pour te centrer. Pense à l’importance que tu as pour ta famille et à la façon dont tu dois conduire pour rentrer à la maison en toute sécurité. Imagine avoir un passager qui dit : « Dépêche-toi ! Tu conduis comme ma grand-mère ! » Imagine te recentrer au lieu de réagir et dire quelque chose comme « Merci ! Je veux que nous vivions plus longtemps que nos grands-mères! »

Imagine être un passager dans une voiture où le conducteur a une telle discussion animée avec un autre ami qu’il ou elle ne fait pas attention à la route. Imagine que tu sois centré et que tu penses à quel point la conduite sécuritaire est importante pour le futur de tous. Imagine dire : « Arrête la voiture ou arrête la discussion afin que tu puisses te concentrer sur la conduite en toute sécurité. » Imagine que le conducteur te dise « Tu n’as rien à dire sur ma façon de conduire ! » Imagine que tu te recentres. Concentre-toi sur ton futur au lieu de sur ce que tu ressens à l’instant, et dis : « S’il te plaît ! Arrête la voiture. Je ne me sens pas en sécurité ! »

Lorsque tu te sens coincé ou submergé par tes émotions, c’est comme si ta conscience quittait ton corps et le moment présent. Si tu es centré, ça t’aide à retrouver ta présence d’esprit et de rester au contrôle de tes gestes et de tes paroles pour que tu puisses faire les meilleurs choix possible par rapport à la situation.

Les insultes sont un déclencheur commun. Tu peux protéger tes émotions en imaginant utiliser une poubelle Teenpower pour attraper et jeter les mots blessants – et en te donnant un message positif pour remplacer l’insulte.

Supposons que quelqu’un dise : « Tu es tellement __________! » Remplis le blanc avec l’insulte la plus offensive que tu puisses penser. Tu peux imaginer attraper les mots blessants, les jeter dans la poubelle, puis te dire quelque chose de positif, comme « Je suis fier de ce que je suis. Je suis responsable de ma sécurité. »


Souvent, les insultes viennent sous la forme de taquineries blessantes. Par exemple, « t’es un vrai fils à papa ! Pourquoi est ce que tu ne peux pas te détendre et t’amuser ?»

Ne laisse pas ces étiquettes négatives brouiller ton jugement. Au lieu de cela, trouve des réponses pour les étiquettes et les commentaires que tu trouves vraiment désagréables, comme « Merci. Oui, et je veux vraiment être un fils à papa et je déteste vraiment m’amuser. C’est pourquoi je suis impatient de rentrer sain et sauf plutôt que de me retrouver à l’hôpital ou en prison » Tu peux répondre à voix haute ou dans ta tête, mais c’est vraiment [très] important de préparer ce genre de réponses à l’avance.

Ce que les conducteurs et les passagers peuvent faire

Être autonome c’est savoir que l’on a des choix. Dirige une discussion où tu encourages le groupe à trouver des réponses aux questions suivantes, mais sois préparé avec les réponses toi aussi.

En tant que conducteur, tu es responsable de faire de ton mieux pour assurer ta sécurité, celle de tes passagers et celle des autres sur la route. Qu’est-ce que ça veut dire ?

  • Ne laisse rien te distraire de la route, même pendant une seconde.
  • Assure-toi que tout le monde est bouclé.
  • Respecte la loi et ne conduis pas si tu es sous l’influence de drogues ou d’alcool.
  • Fais une remarque quand un passager est trop distrayant.
  • Fais descendre quelqu’un de ta voiture si tu en as besoin.
  • Fais attention aux autres sur la route, afin que tu puisses prendre des mesures préventives.

En tant que passager, tu es responsable de faire de ton mieux pour assurer la sécurité de tous ceux qui se trouvent dans la voiture et des autres sur la route. Qu’est-ce que ça veut dire ?

  • Soutiens le conducteur en accordant une attention particulière à la conduite et à ne pas être distrait par autre chose.
  • Fais savoir si quelqu’un conduit dangereusement.
  • Évite d’entrer dans une voiture avec quelqu’un que tu connais en tant que conducteur à risque.
  • Sort de la voiture si le conducteur agit de manière imprudente, intoxiquée ou dangereuse.
  • Avise les adultes en position de pouvoir ou les autorités si tu sais que quelqu’un conduit sous l’influence de drogues ou d’alcool, ne suit pas la loi ou est sur le point de violer la loi.

Quelle est la différence entre rapporter et cafter et être responsable de signaler un comportement dangereux ?

  • Rapporter et cafter sont faits dans le but de causer des problèmes à quelqu’un plutôt que dans le but d’arrêter un comportement dangereux.
  • Conduire quand on est ivre ou drogué est un comportement dangereux, ce qui nuit à de nombreux innocents. Nous sommes tous responsables de prendre des mesures lorsque nous savons qu’un comportement dangereux menace les innocents.
  • Les gens qui conduisent quand ils ont bu ou sont drogués sont destructeurs ainsi que hors la loi, même s’ils passent entre les gouttes pendant un certain temps. Ce n’est pas rapporter ni cafter lorsqu’il s’agit de signaler un comportement illégal ou destructif – il s’agit d’assurer la sécurité de tous.
  • Il se peut que tu aies à promettre de ne rien dire pour te sortir d’une situation à risque sans perdre la face. Cependant, tu es moralement obligé de ne pas respecter les promesses de garder secret un comportement potentiellement dangereux.

Répondre aux messages qui peuvent nous empêcher de prendre en charge notre sécurité

Demande aux ados de proposer leur propre message et d’y répondre autant qu’ils le peuvent, mais utilise ce qui suit comme liste de contrôle pour t’assurer que les points importants sont couverts.

Puisque tu sais que la conduite en toute sécurité est extrêmement importante chaque fois que tu entres dans une voiture, quels messages toi ou d’autres vous donnez-vous qui vous empêchent de prendre en charge, sur le moment, la sécurité de la conduite ? Quelles sont les réponses potentiellement efficaces à ces messages « en travers du chemin » ?

Message dangereux : ça ne m’arrivera pas.

Réponse : Cela peut arriver à n’importe qui. C’est mon travail de faire de mon mieux pour m’assurer que cela n’arrive ni à moi ni a mes amis.

Message dangereux : ça ne prendra qu’une seconde.

Réponse : Il faut moins d’une seconde pour avoir un accident

Message dangereux : ça ne me distrait pas vraiment.

Réponse : J’aimerais le croire, mais je sais mieux que ça.

Message dangereux : Ce n’est pas si grave.

Réponse : Les choses peuvent passer de merveilleuses à horribles en une fraction de seconde. Je suis chargé de faire de mon mieux pour éviter que cela ne se produise jamais.

Message dangereux : je dois juste prendre cet appel.

Réponse : Cette personne peut attendre jusqu’à ce que je puisse donner toute mon attention à notre conversation.

Message dangereux : je dois juste finir ça.

Réponse : Si j’ai un accident, il faudra beaucoup plus de temps. Mon travail lors de la conduite est uniquement de conduire.

Message dangereux : je dois juste répondre à ce texto.

Réponse : Je ne veux pas être un conducteur « accro du texto ».

Message dangereux : Je veux juste écouter la musique et sans avoir à trop penser.

Réponse : Je devrais arrêter de conduire.

Message dangereux : je ne veux pas être paranoïaque.

Réponse : Ce n’est pas être paranoïaque d’apprendre des tragédies d’autres personnes. La meilleure façon d’honorer les morts est d’apprendre de leurs erreurs.

Message dangereux : je ne veux pas être en retard. Cela ne peut pas attendre.

Réponse : Cela me coûtera beaucoup plus de problèmes et de temps si j’ai un accident que d’être en retard ou de le faire plus tard.

Message dangereux : Je ne veux pas gêner mes amis, les ennuyer, les déranger ou les blesser.

Réponse : Notre sécurité et notre bien-être sont plus importants que l’embarras, la gêne ou la colère de quiconque.

Message dangereux : je veux être cool.

Réponse : Ce n’est certainement pas cool de conduire dangereusement ou d’être dans une voiture où quelqu’un d’autre conduit dangereusement.

Avoir un plan pour se souvenir de rester attentif et de prendre ses responsabilités

Explique que la plupart des personnes de tous âges ont besoin de rappels afin de rester en charge de notre bien-être. Avec nos vies bien remplies c’est difficile de se rappeler ce que nous sommes censés faire et ne pas faire. Voici différents types d’outils qui peuvent être utiles pour nous engager et conserver nos engagements envers nous et les autres.

Engagement.

Mettre des plans et des engagements par écrit aide à les rendre beaucoup plus réels que de seulement les dire à voix haute. Pour créer un engagement, tu peux écrire sur une feuille toutes les idées qui te passent par la tête sur ce qui est important de s’engager à faire ou à ne pas faire pour te garder en sécurité, toi et les autres usagers lorsque tu es conducteur ou passager. Écris toutes tes idées, même si elles paraissent bêtes. Ensuite, choisi celles qui sont les plus importantes pour toi et écris-les en tant qu’engagement. Sois formel, mets quelque chose comme « Je soussigné, _________________, m’engage à me garder, ainsi que les autres usagers de la route en sécurité.

En tant que conducteur /passager, je promets de _________________. « 

Signe et date ton engagement et garde-le dans un endroit accessible où tu pourras le consulter avant de monter dans en voiture.

Leitmotiv.

Les leitmotivs sont des déclarations positives qui nous aident à garder à l’esprit tout ce qui est important pour nous. On utilise les leitmotivs pour nous aider à changer nos mauvaises habitudes ou à développer de bonnes habitudes, pour influencer comment on pense, se sent, parle et agit. Créé un leitmotiv ou une déclaration en pleine conscience que tu répéteras chaque fois que tu vas monter en voiture. Note-le et mémorise-le. Par exemple, « Lorsque cette voiture est en mouvement, je suis responsable de ma sécurité et de celle d’autrui. Rien n’est plus important que ma conduite en toute sécurité. » Ou « Même si je veux que tous les gens de cette voiture s’amusent et m’aime, notre sécurité est plus importante que d’être aimé ou de s’amuser. Je vais faire remarquer chaque fois que quelqu’un fait quelque chose qui semble dangereux. » Ou « Même si je n’aime pas qu’on me dise quoi faire, je vais écouter si quelqu’un s’inquiète de la sécurité. La sécurité de tous est plus importante que mes émotions. »


Signes.

Les panneaux écrits rendent les règles claires et visibles. C’est beaucoup plus facile de parler des règles lorsque les signes sont là. Créé des panneaux, par exemple, NE PAS DISTRAIRE LE CONDUCTEUR QUAND ON ROULE ! Ou JE SUIS POUR LA CONDUITE SÉCURITAIRE !

Permission et accords.

Si c’est toi qui conduis, préviens tes passagers à l’avance pour qu’ils soutiennent ta conduite sécuritaire en mentionnant les choses qui leur semblent dangereuses et en écoutant quand tu leur demandes de ne pas te distraire. Si tu es le passager, explique à l’avance que tu t’engages à te conduire en toute sécurité et demandes l’autorisation de t’exprimer si tu ne te sens pas en sécurité. L’accord c’est que tout le monde dans la voiture agisse en équipe pour assurer un comportement sécuritaire et que, s’il y a une divergence d’opinions, toi tu seras du côté de la sécurité.

S’entraîner.

Savoir quelque chose dans sa tête n’est pas la même chose que de pouvoir le faire correctement dans la vie réelle. La meilleure façon de réussir à faire de  nouvelles choses est de s’entraîner – et cela est vrai aussi dans le cadre de la définition des limites, de l’attention et de la sensibilisation. La section suivante décrit comment répéter ce qu’il faut dire et ce qu’il faut faire pour éviter les accidents de la route à cause de distractions.

Action.

Assumer un rôle de chef de file pour améliorer la sensibilisation et les habiletés des ados dans ta vie. Créé par exemple un projet d’apprentissage à l’école ou en collectivité pour informer tout le monde de l’importance de la conduite sécuritaire et de la façon d’aborder les obstacles qui pourraient se mettre sur notre chemin. Cherche des idées et des fonds provenant de ressources comme Impact Teen Drivers.


Création de jeux de rôles pour renforcer les habiletés

Le jeu de rôles permet aux élèves de pratiquer les habiletés qu’ils apprennent afin qu’ils sachent exactement ce qu’il faut faire dans une situation réelle. De nombreuses études montrent que dans la vie réelle, les gens sont beaucoup plus susceptibles de faire ce qu’ils ont pratiqué que ce dont ils ont seulement parlé. Les jeux de rôles sont comme des mini-jeux avec un lieu, un protagoniste (personnage central), une personne qui crée un problème pour le protagoniste et une histoire qui, dans ce cas, se fini lorsque le problème est résolu en toute sécurité. Les étapes pour créer des jeux de rôles sont les suivantes :

  • Imagine les situations réelles où la conduite dangereuse commence à se développer.
  • Définis ce que quelqu’un pourrait dire et faire pour rendre la situation plus sûre.
  • Encourage chacun à agir ensemble, les mots à dire et les actions à entreprendre. Cela peut paraître idiot.
  • Entraîne-les à persister si quelqu’un répond négativement à la pose de limites.
  • Créé une « voiture » avec des chaises.
  • Pour chaque jeu de rôles, décide qui va agir dangereusement et qui va prendre en charge la sécurité.
  • Mettez-vous d’accord sur l’intrigue et le script. Les personnes dans le jeu de rôles sont toutes dans ou près de la voiture. Soit le conducteur soit le passager fait quelque chose de dangereux. Le protagoniste parle. L’autre personne réagit négativement. Le protagoniste répond positivement et persiste dans le respect des limites ou prend d’autres mesures pour résoudre la situation en toute sécurité.
  • Encadre le protagoniste pour qu’il ne soit pas passif ni agressif mais qu’il s’affirme dans la définition des limites. Le but est d’être puissant, respectueux et persistant pour faire valoir l’importance de respecter les limites.
  • Développe les jeux de rôles en discutant les questions suivantes. Ces jeux de rôles créent des opportunités d’entraînement et peuvent également fournir des idées pour des vidéos ou des jeux qui favorisent une conduite sécuritaire.

Quelles sont les situations typiques où la vigilance et les limites pourraient être nécessaires dans la voiture ?

  • Quelqu’un commence à faire des blagues vraiment drôles.
  • Quelqu’un déclenche une dispute.
  • Quelqu’un monte la musique.
  • Un autre conducteur, un cycliste ou un piéton est vraiment grossier et les gens dans la voiture veulent s’en prendre à lui.
  • Quelqu’un dans une autre voiture ou dans la rue est vraiment mignon et les gens dans la voiture veulent attirer son attention.
  • Le conducteur est alcoolisé ou drogué ou simplement imprudent.
  • Le conducteur est distrait, pressé ou s’énerve avec les autres conducteurs
  • Le conducteur s’implique vraiment dans une conversation intense.
  • Le conducteur parle au téléphone portable ou envoie des textos
  • Un passager essaie de distraire le conducteur pour plaisanter.

Dans chaque cas, quelles sont les choses que l’on pourrait dire ou faire pour rendre la situation plus sûre ?

  • Parle de manière claire et respectueuse à l’aide d’un « Message JE ». Par exemple, « je me sens mal à l’aise lorsque tu ris si fort et que tu ne fais pas attention à la route. S’il te plaît, concentre-toi sur la route ou arrête la voiture jusqu’à ce que tu aies fini de rire. »
  • Avant de partir, rappelle aux passagers de tenir leur promesse.
  • Refuse de monter avec quelqu’un qui a une conduite à risque.
  • Mets-toi d’accord avant de monter en voiture avec quelqu’un que tu aimerais avoir en tant que conducteur ou passager, mais qui n’a pas été sûr dans le passé.
  • Sorts de la voiture si tu es passager et que le conducteur refuse d’écouter tes inquiétudes
  • Si tu es le conducteur, demande au passager qui agit dangereusement de sortir de la voiture.

Qui n’aime pas qu’on lui dise ce qu’il doit faire ? Moi en premier et je parie que la plupart des gens qui lisent ça aussi. C’est normal que les gens réagissent négativement lorsque quelqu’un établit des limites. Quelles sont les réactions négatives courantes que tu pourrais rencontrer si tu parlais de conduite dangereuse ?

  • On te dirait que tu es « trop ​​sensible » ou « paranoïaque ».
  • Quelqu’un serait blessé. Par exemple, « je pensais que tu m’aimais ».
  • Quelqu’un nierait que le problème que tu constates. Par exemple, « c’est fou ! Je n’ai pas fait ça ! »
  • Quelqu’un se sentirait défié. Par exemple, « Je sais ce que je fais ! Cela n’affecte pas ma conduite du tout ! »
  • Quelqu’un se sentirait rejeté. Par exemple, « Si t’es comme ça, je ne veux plus avoir à faire avec toi ! »

Quelles sont les réponses que tu pourrais apporter à la réaction négative de quelqu’un ?

  • Reconnaître les émotions et réaffirmer les limites. Par exemple, « je t’aime et je pense que tu es un excellent conducteur, mais je ne me sens pas en sécurité lorsque tu rédiges un texto et conduis en même temps ».
  • Être prêt à partir. « Je me préoccupe de toi, mais notre sécurité est plus importante que nos émotions du moment. Arrête-toi et je trouverai un autre moyen de rentrer. »

Maintenant, commence les jeux de rôles. Donne à chaque personne la chance d’être le fauteur de trouble et le protagoniste. Si le protagoniste semble pleurnichard, incertain ou agressif dans la mise en place et le maintien des limites, recommence le jeu de rôles et conseille-lui de :

  • Avoir un visage neutre et d’utiliser une voix calme et respectueuse.
  • Utiliser des « Messages JE » positifs pour indiquer ce qu’il veut et ne veut pas.
  • Garder une attitude et un langage corporel présent, calmes, respectueux et confiants, peu importe la façon dont l’autre personne se comporte.

Enfin, soit positif, puissant et respectueux dans ton coaching. Agis comme un réalisateur ou un acteur dans une pièce pour s’assurer que les entraînements sont couronnés de succès. Concentre-toi sur toutes les choses positives que les adolescents peuvent faire pour rester en sécurité en conduisant ou en étant passager plutôt que sur toutes les choses déprimantes ou effrayantes qui pourraient se produire.

Nous voulons que les jeunes adoptent des choix sûrs car ils savent que c’est la bonne chose à faire plutôt que par des tactiques de peur. Profite de l’expérience de travailler et de s’entraîner ensemble ; Soit prêt à sourire, à te détendre et à t’amuser. Même si les raisons pour lesquelles nous pratiquons ces habiletés sont très sérieuses, être calme et optimiste tout en restant concentré sur une pratique réussie est plus efficace que la frustration ou le sermon.

La sécurité d’abord

Rappelle-toi que ton objectif avec ces discussions et ces pratiques est de permettre aux jeunes de prendre en charge leur sécurité, de leur donner des outils pour construire de meilleures relations et de les empêcher de se blesser.

Parler de ses émotions et s’entraîner peut être inconfortable. Il est normal pour certains étudiants de se plaindre qu’ils savent tout et qu’ils s’ennuient. Il suffit de dire joyeusement quelque chose comme « Pour ma tranquillité d’esprit, je dois voir que tu peux vraiment utiliser ces habiletés. Ta sécurité et ma tranquillité d’esprit valent bien un peu d’ennui. »

Ce que nous voulons communiquer, c’est que la sécurité lors de la conduite de voiture ou de deux roues est importante. Le temps passé à y penser pour se préparer à gérer différents problèmes qui peuvent surgir en vaut bien la peine !


Irene van der Zande

Directeur exécutif et fondateur

Auteur à succès d’Amazon


Copyright © 2020 – présent. Une publication Kidpower Teenpower Fullpower International. Tous droits réservés.

Article publié en anglais : 20 mars 2012   |   Dernière mise-à-jour : 16 octobre 2019 |   Lire la version originale anglaise Article publié en français : 25 mai 2020   Dernière mise-à-jour : 25 mai 2020


À propos de l’auteure

Irene_van_der_Zande-Fondatrice-de-Kidpower
Irene van der Zande – Fondatrice de Kidpower

Irene van der Zande, Fondatrice de Kidpower® et directrice générale de Kidpower International depuis ses débuts en 1989. Irene van der Zande est passée maître dans l’art d’enseigner la sécurité à l’aide d’histoires et d’exercices pratiques ainsi que dans l’art d’inspirer d’autres à faire de même. Son expertise en matière de protection de l’enfant et de la sécurité personnelle en général a été mis en lumière dans de nombreux médias : USA Today, CNN, Today Moms, LA Times et The Wall Street Journal.

Elle est également l’auteure de nombreuses publications. Certains titres forts demandés sont :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.